Habitat insalubre : refuser ensemble l’inacceptable par Anne-Marie Chavanon

Alors que la crise financière a plongé l’espace européen dans la récession, de nombreux pays sont confrontés à une pénurie croissante de logements. Cette situation ne se limite pas à l’image poignante de personnes de tous âges livrées à la rue. Elle ne se limite pas non plus au sort de familles réfugiées dans « l’habitat précaire » ou dans ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui « l’offre alternative » du logement.

La dérive vers le sous-logement

Le problème est plus diffus : il recouvre une carence de logements abordables pour les familles à faible et moyen revenu qui conduit les plus fragiles vers le sous-marché du logement locatif ou patrimonial, un marché où des taudis sont loués, sous-loués ou achetés à bas prix mais à un prix exorbitant, celui de la santé physique et mentale. Le risque est accepté par les occupants avec l’espoir souvent illusoire de repartir très vite d’une zone reconnue dangereuse ou de pouvoir restaurer soi-même un bien dégradé. Et c’est toujours avec un sentiment de culpabilité silencieuse, de honte invalidante, qu’est vécue cette forme inexorable d’exclusion sociale.

Une conscience et une volonté politique inégales, alors que partout subsistent des situations extrêmes

Alors que la grande majorité des gouvernements et des pouvoirs locaux édictent des normes, mettent en place des dispositifs législatifs et réglementaires contraignants, que plusieurs pays européens font de « l’habitat indigne » une de leur priorités dans la lutte contre la pauvreté, d’autres nient son existence sur leur territoire et, dans la plupart de nos pays, même les plus développés, des millions de familles vivent et meurent, en 2008, au-delà des frontières du bannissement du fait de leurs seules conditions de logement.

La gravité de cette situation et le combat humanitaire permanent mené par le Conseil de l’Europe dans tous les domaines qui relèvent des droits humains ont conduit le regroupement ONG Villes et aujourd’hui, la commission Développement Territorial Durable à poursuivre leurs recherches sur le traitement et, plus encore, la prévention de l’insalubrité.

Habitat insalubre : refuser ensemble l'inacceptable par Anne-Marie Chavanon pdf le constat AM Chavanon/ Bernard Aubert

pdf Les critères

Anne-marie Chavanon
Présidente
Commission Développement teritorial durable
amchavanon@yahoo.fr

NOS PORTUGUESES SOCIALISTAS... |
Politiquement |
Le Parti de la France en Li... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MoDem Mulhouse
| L'Atelier Radical
| Saisir le Présent, Construi...